Chaussures éthiques : qu'est-ce que c'est ?

Chaussures éthiques : qu'est-ce que c'est ?

mai 13, 2019

Après le pétrole, l’industrie du textile est l’industrie la plus polluante au monde. Au vu des enjeux environnementaux que nous connaissons actuellement, il est primordial de changer nos habitudes de consommation. Des chaussures éthiques, voilà un terme qu’on ne connaissait pas il y a quelque temps. Mais si nous voulons préserver nos ressources actuelles, il est nécessaire de s’y intéresser.

La mode éthique, c’est quoi ?

Petite leçon d’histoire, si on retourne aux origines du mot éthique, son étymologie vient du mot grec ethikos qui veut dire moral, et de ethos, qui veut dire moeurs. On peut dire que l’éthique regroupe des valeurs sur les notions de "bien" ou sur des questions de mœurs ou de morale. La mode éthique (appelée aussi slow fashion)est un mode de consommation qui se base sur les principes du commerce équitable, ce terme vous est certainement familier. Ce modèle économique est respectueux de l’environnement et des droits des travailleurs.

On peut conclure alors, que la mode éthique, c’est consommer de façon responsable, contribuer à la protection de la biodiversité et à la qualité de travail des personnes qui sont dans l’industrie du textile. Respect de l’environnement, responsabilité et engagement sont des valeurs que la mode éthique défend.

Vous vous demandez alors pour qui est destinée la mode éthique ? La réponse est simple, pour tout le monde !

Chaque personne à des valeurs qu’elle défend, si les vôtres sont :

- De préserver la planète pour que les générations futures puissent profiter des mêmes ressources que nous.

- Vous êtes soucieux des conditions de travail des personnes qui confectionnes vos vêtements.

- Vous voulez mettre un terme à la surconsommation et limiter les déchets que cela génère.

Alors la mode éthique est faite pour vous !

 

Et les chaussures éthiques dans tout ça ?

 

Chaque année, à peu près 25 milliards de chaussures sont fabriquées dans le monde, cela fait beaucoup quand on sait qu’actuellement nous sommes 7 milliards habitants dans le monde. L’industrie de la chaussure est une industrie qui change au fil des saisons et des tendances, ce qui génère aussi beaucoup de déchets. Avec une émission de 14kg de CO2 par chaussure fabriquée, c’est une source qui modifie le fonctionnement de notre environnement et de notre planète. Sans oublier que l’industrie du textile consomme plus de 4 % des ressources en eau potable à l’échelle mondiale.

Vous vous demandez sûrement quels sont exactement les éléments qui polluent lors du processus de fabrication d’une chaussure ou d’un vêtement.

  • -  On trouve en premier lieu, les matières premières qui sont les éléments les

    plus polluants.

  • -  La fabrication par l’utilisation de produits toxiques pour l’environnement et

    la santé.

  • -  L’entretien des chaussures rentre aussi en compte (le lavage, séchage,

    repassage, spray imperméabilisant...) avec à nouveau l'utilisation de produits

    toxiques pour l'environnement.

  • -  La surconsommation fait que la plupart de nos chaussures vont à la poubelle. Ce qui engendre encore plus de déchets.

Quand on voit tous ces éléments, on ne peut que tirer la sonnette d’alarme. Notre planète est réellement en danger devant toutes ces menaces. C’est pour cela qu’il est primordial de passer à une consommation plus éthique et durable. Les chaussures sont des indispensables dans notre garde-robe. Il est primordial de diminuer l’impact nocif que cette surproduction a sur notre planète. Et c’est ici que les chaussures éthiques rentrent en jeu. Pour un impact moins nocif que des chaussures classiques, les chaussures éco-responsables utilisent des matières premières moins polluantes et qui rentrent dans le circuit du développement durable. En principe, les chaussures éthiques sont constituées de matières premières recyclables ou/et respectueuses de l’environnement.

À titre d’exemple, on peut faire une comparaison entre le coton classique et le coton biologique : « La culture du coton conventionnel nécessite des sols riches en engrais et une consommation d’eau importante. Considérée comme la culture la plus polluante de la planète, celle du coton dit conventionnel représente 25% des pesticides utilisés dans le monde alors qu’elle n’occupe que 2,5% des surfaces cultivés de la planète. L’achat d’engrais est quant à lui la principale source d’endettement des producteurs. Le coton biologique lui est cultivé sans OGM, sans pesticides, sans engrais chimiques et utilise une consommation d’eau réduite. Les insecticides agricoles sont donc remplacées par de l’engrais naturel tel que du compost qui garde les sols sains et productifs. Le coton bio optimise donc l’utilisation des ressources naturelles, les pérennise et préserve l’eau potable. » 

Mais il n’y pas seulement l’aspect environnemental, on trouve aussi l’aspect social. Produire éthique, c’est aussi choisir de travailler avec des usines qui sont soucieuses du bien-être de leurs employés, défendent leurs droits et encourage la diversité. Les produits doivent être fabriqués dans le respect des Droits de l’Homme, et de l’environnement tant que possible.

Pour de nombreuses personnes, une consommation éthique et responsable est devenu plus qu’un choix, mais un mode de vie. Elle est primordiale pour une économie plus juste et respectueuse de l’environnement. On a tous pu voir la mobilisation internationale qui a eu lieu lors de la marche pour le climat. Ce qui prouve que les gens sont de plus en plus à la recherche d’un mode de vie qui ferra la différence.

 




Voir l'article entier

Des chaussures vegan !
Des chaussures vegan !

juillet 09, 2019

Voir l'article entier

SLOW FASHION VS FAST FASHION
SLOW FASHION VS FAST FASHION

juillet 09, 2019

Voir l'article entier

Changing Tides Foundation
Changing Tides Foundation

mai 09, 2019

Faites la connaissance de Becky Mendoza, une Believer basée en Californie et co-fondatrice de la "Changing Tides Foundation"

Voir l'article entier

Guide des Tailles
Find your perfect fit with these casual, sustainable sneakers.